Pays de la Loire Sciences & technologies

Sensorwake, la start-up nantaise dont le  réveil « olfactif » vous éveille tout en odeurs

Nathalie Schraen Guirma Made in France

Si, en cette période de rentrée, la sonnerie de votre réveil vous met « de mauvais poil » dès le matin, j’ai un truc pour vous faire sortir du lit d’excellente humeur ! Eveillez-vous avec une bonne odeur de croissant chaud, de café ou d’un autre parfum qui stimule vos narines.

C’est possible grâce au réveil « olfactif » qu’a inventé en 2013 , à seulement 18 ans, Guillaume Rolland, un élève-ingénieur nantais de l’Université de Technologie de Compiègne. Un réveil de demain que le jeune inventeur nous a présenté lors de l’émission Midi en France au Croisic.

Comme nous l’a expliqué Guillaume, il s ‘agissait avant tout de chercher, pour lui, un nouveau moyen de se réveiller – chaque matin, c’était un vrai cauchemar. D’où l’idée de partir du principe que « notre cerveau répond à notre odorat » et le projet de réveiller de manière douce et personnalisée en diffusant une odeur choisie à l’heure prévue. Elémentaire, mon cher lecteur !

Guillaume réalise un prototype, un bloc rectangulaire comprenant un ventilateur qui, à l’heure donnée, disperse dans l’air ambiant le contenu d’une capsule d’huiles essentielles. Deux odeurs fortes, celles de la cannelle et de la menthe poivrée, sont parmi les premières testées. Le succès est immédiat puisque, grâce à ce réveil odorant, Guiilaume remporte concours sur concours en 2013 et 2014, dont le célèbre Lépine catégorie jeune et une place parmi les 15 finalistes du prestigieux Google Science Fair.

Mais combien d’inventeurs, qui ont reçu les prix les plus renommés pour leur découverte, en sont restés au stade du modèle ! Au contraire, Guillaume se révèle un parfait businessman. En mai 2015, il s’associe avec un spécialiste du marketing pour créer à Nantes la société Sensorwake. Il améliore le réveil en incorporant une « mélodie de secours »  s’enclenchant après 3 minutes de diffusion des parfums. La start-up s’attache les services d’une entreprise de créations olfactives pour élaborer des flagrances sous forme de capsules 100% recyclables. Et surtout, la campagne de financement participatif menée pour lancer la fabrication connaît un plein succès : 200 000 euros grâce à 1500 contributeurs pour un objectif initial de 50 000 !

Un an plus tard, la réussite commerciale est au rendez-vous. En France, les réveils Sensorwake sont en vente dans la plupart des grandes enseignes – compter un peu moins de 100 euros pour l’appareil et de 5 pour une capsule qui « dure » 30 réveils, avec un choix de 7 parfums : croissant, pain grillé, expresso, chocolat, menthe, herbe coupée et bord de mer-. Pour les Etats-Unis, où Sensorwake exporte 50% de sa production, la start-up a même créé une odeur de dollar ! Elle emploie désormais une dizaine de salariés.

N’est-ce-pas, une fois de plus, une belle illustration de l’excellence du Made in France en innovation technologique que la success story de Guillaume Rolland, ce jeune étudiant nantais dont l’invention permet de nous réveiller tout en odeurs et tout en douceur !

 

À lire aussi

pas de commentaires

Laisser un commentaire