Avec Yves Jego

Rencontre avec Yves Jego, initiateur du label Origine France Garantie (OFG)

« Produire français, acheter français quand on le peut, c’est un leitmotiv qu’il ne faut pas lâcher! C’est la fierté de nous-même, c’est l’ouverture au monde ».

Label OFG

Dans le cadre de ma chronique Made in France dans l’émission Midi en France sur France 3, je mets régulièrement en avant des produits ayant obtenu le très sélectif label Origine France Garantie. Il me paraissait donc évident de rencontrer l’initiateur de ce label, l’ancien Ministre Yves Jego, aujourd’hui Député- Maire de Montereau-Fault-Yonne en Seine et Marne.

Dernière question. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le programme de ces prochaines Assises du produire en France?

Elles auront probablement lieu à Reims, comme pour la première édition. C’est une ville formidable, une cité d’histoire, de patrimoine et de culture, ainsi qu’un pôle d’innovation technologique. Pour cette deuxième Assise, nous souhaitons continuer à faire briller les entreprises et leurs innovations.

Par exemple, nous avons invité le patron d’Amazon France. Amazon, c’est le grand opérateur qui secoue un peu le monde de la distribution, mais qui fait aussi travailler des milliers de PME françaises en vendant leurs produits. Ce sera intéressant d’avoir son témoignage. Et puis nous ferons quelque chose d’original, qui sera le « grand oral de l’Elysée »!

Le Grand oral de l’Elysée? C’est-à-dire?

Nous serons en septembre 2016, soit un peu plus de 6 mois avant les élections présidentielles, donc en pleine période où les candidatures potentielles seront connues. Nous inviterons donc tous les candidats à venir nous présenter pendant un quart d’heure leurs projets pour le « produire en France ». Ce sera le « grand oral ».

Vous voulez être Président de la République, alors venez devant les chefs d’entreprise, devant les acteurs du « produire en France » nous dire ce que vous voulez faire par rapport à cet objectif. Tout cela pour ancrer cette idée que produire en France, cela doit être une cause nationale, un engagement global, en espérant que cela entraine aussi une mobilisation de la société au-delà des clivages des partis politiques.

Produire français, acheter français quand on le peut, c’est un leitmotiv qu’il ne faut pas lâcher! C’est la fierté de nous-même, c’est l’ouverture au monde et c’est, je crois, l’une des aventures que l’on peut proposer à la nouvelle génération qui est en quête de perspectives. Il y a l’aventure écologique pour sauver la planète, l’aventure humanitaire pour aller tendre la main aux autres, mais il y a également l’aventure du « produire en France » par notre intelligence, notre capacité à aller chercher dans l’histoire nos savoir-faire et à les transformer en valeurs économiques, donc en emplois.

Reims sera donc ce moment un peu particulier, où tout le monde se rencontrera dans un esprit qui sera, je l’espère, de partage et d’apaisement des tensions de la société pour dire: « ça, c’est un objectif commun, portons le ensemble! ».

pas de commentaires

Laisser un commentaire