Décoration Pays de la Loire

Toiles de Mayenne, plus de 200 ans et pas une ride!

Vous voulez rénover votre intérieur et vous recherchez des tissus d’ameublement à la fois beaux, solides, tendance et Made in France évidemment. Eh bien ! J’ai trouvé ce qu’il vous faut dans une manufacture nichée depuis l’époque napoléonienne au sein d’une abbaye cistercienne du début du 13ème. Tout un programme !

C’est en 1806 que deux entrepreneurs parisiens du textile rachètent l’Abbaye de Fontaine-Daniel, près de Mayenne en Pays de Loire, pour y installer une manufacture. Les avantages de cette délocalisation « avant l’heure » : de vastes bâtiments, la force motrice de l’eau et une population locale pratiquant traditionnellement le filage et le tissage du lin. Dès 1812, la fabrique emploie 900 ouvriers, essentiellement des femmes dont les familles sont logées dans un village créé à proximité.

Et le modèle perdure puisque plus de 100 salariés travaillent toujours dans ce superbe établissement désormais classé monument historique. Une pérennité qui s’explique par le dynamisme de la famille Denis à la tête de l’entreprise depuis pratiquement sa création. Ainsi, selon Raphael représentant la 6ème génération,  «  les dirigeants successifs ont su faire évoluer les toiles pour les faire rester dans l’air du temps,  en alliant modernité et tradition dans le souci du travail bien fait ».

La manufacture a été ainsi la première de la région à mécaniser le tissage, introduire la couleur et remplacer la vapeur par l’électricité. Elle s’est ensuite spécialisée dans le tissu d’ameublement en créant sa propre marque, puis a installé un atelier de confection. Toiles de Mayenne fait aujourd’hui trois métiers : le tissage, le « sur-mesure » et le « conseil et installation à domicile », en misant sur l’innovation – 20% de nouveautés par an pour 600 références de tissu – et sur le respect de l’environnement – fils de coton et de lin « bio », colorants végétaux.

Mais la modernité n’exclut pas  les savoir-faire traditionnels. Pour s’en convaincre, il suffit de visiter l’atelier de tissage, où Céline prépare à la main le motif des rayures – 6540 fils de couleur à organiser sur l’ourdissoir – et où Francine veille à ce que chaque fil soit bien à sa place dans le métier à tisser, ou celui des couturières où Marie Claude termine le montage d’une ruflette sur un rideau.

C’est peu dire que le succès est au rendez-vous puisque Toiles de Mayenne, labellisées Entreprise du Patrimoine Vivant, portent haut et fort les couleurs et les valeurs de leur savoir-faire en tissus de haute tenue pour la décoration dans une trentaine de pays, d’Europe, des deux Amériques et d’Asie.

À lire aussi

pas de commentaires

Laisser un commentaire