Le goût à la française les Hauts-de-France

Le Merveilleux de Fred, une autre merveille de pâtisserie Made in Lille

schraen guirma made in france

Les gaufres Meert, l’un des goûters préférés du Général de Gaulle fabriqué dans la capitale des Hauts-de-France depuis le milieu du 19ème, vous les connaissez sûrement. Mais la gastronomie lilloise produit désormais d’autres gourmandises sucrées à la renommée internationale, les Merveilleux de Fred.

Une belle histoire que celle de Frédéric Vaucamps ayant revisité en 1985, à l’âge de 22 ans, la recette de ce gâteau traditionnel des Flandres. Une pâtisserie en forme de demi-sphère, composée de deux meringues reliées par une épaisse couche de crème fouettée au chocolat et recouverte de copeaux de chocolat noir. L’objectif de Fred, apprenti pâtissier dès l’âge de 14 ans, était de gagner en légèreté et de varier les parfums.

Le passage de la confection de desserts à la création d’une entreprise de pâtisserie n’a cependant pas été chose facile, comme le souligne Frédéric Vaucamps pour qui « tout se forge à coups de chance, échecs, réussites et tentatives ». Une première boutique « Aux Merveilleux de Fred » a été ouverte à Lille en 1995.

Depuis, les ouvertures s’enchaînent régulièrement avec actuellement une quinzaine de magasins en France et à l’étranger (Berlin, Genève, Londres, New-York et Shanghai en prévision) proposant toute une panoplie de merveilleux  dans différents formats : l’Original au chocolat et ses cinq « petits frères » , l’Excentrique à la cerise Cherry, l’Impensable au café, l’Incroyable au spéculoos le Magnifique au praliné et le Sans-Culotte au caramel.

Frédéric Vaucamps est aujourd’hui à la tête d’une PME de plusieurs dizaines de salariés ayant réalisé un chiffre d’affaires de plus de 2,5 millions d’euros en 2016, tout en ne négligeant pas de revenir régulièrement « derrière les fourneaux » dans sa boutique initiale du Vieux-Lille.

Quel magnifique exemple pour tous les jeunes que la création en pâtisserie passionne et quelle aubaine pour moi, qui adore les gourmandises sucrées, lors des visites à mes parents du côté de la capitale des Flandres ! L’occasion de me faire une double «cure», de gaufres et de merveilleux !

 

 

À lire aussi

pas de commentaires

Laisser un commentaire