Décoration Rhône-Alpes

Fermob, du mobilier de jardin Made in Rhône-Alpes à la conquête de la Chine

Schraen Guirma Made in France

Eh, oui ! Alors que le marché hexagonal est « inondé » de chaises, bancs et tables d’extérieur en plastique ou en bois, fabriqués le plus souvent en Chine, l’entreprise Fermob, installée à Saint-Didier-sous-Chalaronne non loin de Bourg-en Bresse, a ouvert en 2016 son premier magasin à Pékin. N’est-ce-pas un bel exemple de vitalité du Made in France dans un secteur aussi concurrentiel que le mobilier?

Quels sont donc les « plus » de la PME rhonalpine pour séduire la clientèle chinoise, et plus généralement pour poursuivre son développement en France et à l’international ? Le choix du métal, plus résistant pour le mobilier pliant, la qualité de fabrication et de finition, l’ingéniosité et la simplicité des modèles et surtout le prestige de collections représentatives de l’Art de vivre à la française.

Mais, pour prospérer, Fermob ne peut se contenter de reproduire à l’identique des modèles « historiques » comme les chaises pliantes de la gamme Bistro, brevetées par le créateur de la PME en 1889 et choisies dès 1920 pour équiper des lieux aussi emblématiques que le Jardin du Luxembourg à Paris et Times Square à New-York. Elle doit constamment innover en diversifiant ses produits tout en s’appuyant sur le charme des collections originales.

Un défi que relève le PDG Bernard Reybier, un ancien cadre commercial ayant racheté Fermob en 1989 alors que la société avait, dans les années 80, mal supporté l’arrivée d’articles en plastique à bas prix et ne comptait plus que 15 employés. Les gammes de chaises, fauteuils, tables et autres bancs ont été « remodelées » sans être « défigurées » avec l’appui de designers et stylistes et en proposant l’apport d’autres métaux comme l’aluminium et une palette de 24 coloris. Des accessoires tels que des jardinières, des luminaires et des coussins sont fabriqués. Bernard Reybier souligne également l’engagement de Fermob pour le développement durable « Le matériau utilisé, le métal, est écologique puisqu’il se recycle bien. La température du four de peinture a été abaissée de 10° pour réduire la consommation d’énergie ».

Ces mesures ont porté leurs fruits : la société a de nouveau remporté de grands marchés tant aux Etats-Unis (Université Harvard) qu’à Paris avec le renouvellement du mobilier d’extérieur du stade Roland Garros. Sa gamme Bistro reste en pointe avec 10 formats de table à combiner et 100 000 chaises vendues par an. Le chiffre d’affaires de Fermob, qui emploie désormais 200 salariés, s’est élevé à 53 millions d’euros en 2016 (+ 12% par rapport à 2015), dont 48% à l’international avec des ventes en forte croissance aux Etats-Unis (+28%) et en Asie (Corée du Sud, Inde, Singapour).

Nul doute que Fermob dispose de tous les atouts pour devenir une autre belle vitrine du Made in France dans l’Empire du Milieu.

À lire aussi

pas de commentaires

Laisser un commentaire