Artisans d'art Basse-Normandie Décoration

Chez les pinceaux Manet, près de Caen, ça marche au quart de poil !

Tout commence par une histoire de blaireaux, non pas directement les petits mammifères poilus de nos campagnes profondes mais les brosses en poils de blaireau, que nos grands-pères utilisaient pour faire mousser le savon à barbe. Maurice Plantefol, un artisan caennais, en avait commencé la fabrication avec son épouse en 1933 et avait ainsi créé la société Manet.

Si l’arrivée de la « bombe à mousse » a fait quasiment disparaître l’usage du blaireau, la production d’articles à poils a continué de prospérer chez Manet. L’entreprise, installée depuis 1944 à Cormelles-le-Royal dans la banlieue de Caen, produit actuellement 1 million de pinceaux par an en proposant près de 1400 références.

Un succès lié au choix de miser sur la qualité, en premier lieu celle des matériaux en privilégiant, pour le haut de gamme, les poils naturels, tous provenant d’animaux d’élevage : poil d’oreille de veau, de blaireau, de putois et le nec plus ultra, le poil de la martre de Sibérie, où l’on puise dans le stock puisque sa vente est désormais interdite. Une qualité reposant également sur le maintien d’une fabrication traditionnelle et manuelle réalisée par une équipe de six « pinceautières », toutes des dames car ce savoir-faire d’une extrême précision « requiert le dextérité féminine ».

La fabrication d’un pinceau s’étale en fait sur trois jours, de la confection des touffes au finissage, en passant par leur introduction manuelle une par une dans la virole, leur collage, « l’emmanchage » des têtes de pinceaux par collage et sertissage et le vernissage. Chaque pinceau est ensuite marqué et vérifié.

Un tel travail a évidemment un coût et certains pinceaux faits sur mesure se vendent jusqu’à 600 euros l’unité à une clientèle exigeante, composée uniquement d’entreprises, venant à la fois du monde des Beaux-Arts, comme le Musée du Louvre, de celui de la cosmétique et du luxe et même de la Police Nationale, pour les relevés d’empreintes digitales.

La société Manet, labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant depuis 2011, compte ainsi un millier de clients et exporte 15% de sa production, en particulier au Bénélux, en Allemagne et au Japon. Ca marche donc au quart de poil pour les pinceaux Made in Calvados de chez Manet !

À lire aussi

3 commentaires

  • Répondre Raf 31 juillet 2015 at 16:11

    Sujet au poil sinon que l’entreprise est située à Cormelles le RoyaL

    • Répondre nathalie 20 août 2015 at 15:50

      Bonjour Raf,
      Merci de votre message. L’erreur a depuis été rectifiée!
      Bonne journée

  • Répondre vérifier ces gars 31 juillet 2015 at 17:28

    Ton billet est juste génial.

  • Laisser un commentaire