Bien-être Provence-Alpes-Côte d'Azur

Découvrez l’art de la parfumerie, chez Fragonard !

Qu’il est à la fois agréable et compliqué de choisir son parfum ! Trouver une fragrance qui vous plaise, qui convienne à votre peau et qui soit un facteur d’identité et d’originalité, ce n’est pas simple, n’est-ce pas mesdames et aussi messieurs puisque la gent masculine utilise de plus en plus cette arme de séduction !

Au fait, comment fabrique-t-on ces substances aromatiques? Pour cela, suivez-moi dans la parfumerie Fragonard, du nom de Jean- Honoré Fragonard, ce célèbre peintre du 18ème natif de Grasse et lui-même fils d’un maître-gantier parfumeur. L’entreprise est située au cœur de cette belle cité azuréenne devenue la capitale mondiale des parfums à partir du 19ème siècle.

Le choix de cet établissement familial d’une trentaine de salariés, qui fête en 2016 ses 90 ans, n’est pas anodin. D’abord, la Maison Fragonard, qui propose un catalogue d’une centaine de produits et réalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 50 millions d’euros, fait partie des quelques grandes parfumeries indépendantes dans un marché français désormais dominé à 80% par des chaînes. Surtout, ses dirigeantes, Agnès et Françoise Costa arrière-petites-filles du fondateur, « laissent ouvertes » les portes de l’établissement. Ainsi chaque année, plus de 300 000 visiteurs découvrent les différentes étapes de fabrication des parfums dans l’usine historique de Grasse (1000 000 si l’on ajoute le site niçois d’Eze et le Musée du Parfum ouvert à Paris).

Fabriquer un parfum commence par l’extraction des essences des fleurs et autres variétés végétales, avec l’aide de solvants volatils et de techniques anciennes de distillation et d’enfleurage ou ultramodernes comme la chromatographie. Une fabrication qui utilise également des produits d’origine animale (ambre gris, musc, civette, castoréum) et de plus en plus des matières premières de synthèse, notamment pour des contraintes écologiques liées à la protection des espèces.

Puis, les artisans-parfumeurs, ces « nez » capables de mémoriser jusqu’à 3000 odeurs, réalisent les compositions des différentes familles de fragrances plus ou moins volatiles mélangées à d’autres plus intenses, qui donneront les parfums. Là encore, la société grassoise se montre pionnière en organisant des ateliers d’initiation à la mémorisation olfactive, à l’assemblage de parfums et à la reconnaissance des fameuses trois « notes », de tête, de cœur et de fond, les caractérisant.

Le style Fragonard, c’est de ne plus être simplement une « usine à parfums » mais de faire découvrir par le plus grand nombre l’art de la parfumerie. Cette entreprise emblématique du Made in Grasse se révèle ainsi une séduisante ambassadrice de la ville pour l’inscription au Patrimoine immatériel de l’Humanité de ses savoir-faire exceptionnels dans ce secteur : la culture des fleurs, leur transformation en essences et la composition des parfums.

À lire aussi

pas de commentaires

Laisser un commentaire