Categorie

Le goût à la française

Art de la table Bourgogne-Franche-Comté Le goût à la française

Pour les cuisiniers du monde entier, les casseroles Cristel sont au poil !

Vous connaissez le dicton « Le mauvais ouvrier se plaint toujours d’avoir de mauvais instruments » mais convenez avec moi, qui adore cuisiner des plats mijotés, qu’il vaut mieux disposer d’une bonne casserole ou marmite pour réussir un succulent ragoût. Comme par exemple les articles culinaires de l’entreprise Cristel fabriqués à Fesches le Chatel près de Belfort.

Des collections uniques et originales en inox massif aux qualités techniques exceptionnelles mais pas seulement. Un design élégant avec des lignes pures et des manches ergonomiques et la possibilité d’un rangement compact grâce aux poignées amovibles. Bref, des casseroles et marmites qui sont au poil !

Il ne faut surtout pas croire que ces produits de rêve sont tombés du ciel. C’est le résultat d’un véritable parcours du combattant mené par Bernadette Dodane, formatrice pour créateurs d’entreprises, et son époux Paul, technicien de l’automobile, depuis le rachat en 1987 de l’usine de l’ancien groupe Japy, champion de la casserole en fer battu émaillé au 19ème siècle. Installé à Fesches depuis 1826, Japy avait fermé en 1981 et, après une reprise éphémère sous le nom de Cristel, l’établissement était devenu une ruine industrielle.

Ce pari a priori insensé, Bernadette et Paul l’ont gagné grâce à leur esprit d’innovation – invention d’un concept de cuisson service à poignée démontable, compatibilité parfaite entre inox et plaque à induction – et à un investissement permanent dans la qualité – tolérance zéro pour le moindre défaut, d’emboutissage, de soudure et de polissage, garantie d’une neutralité alimentaire à vie.

Bernadette est ainsi devenue la dynamique PDG du premier fabricant français d’ustensiles de cuisine inox haut de gamme avec une centaine de salariés et un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros, dont 80% à l’export. Une extraordinaire aventure qui ravit les cuisiniers du monde entier, et particulièrement ceux du Japon, qui se sont arraché les produits Cristel dès le début des années 90. Une merveilleuse image du Made in France dans la région de Belfort, qui s’ajoute à celles bien connues des locomotives d’Alstom et des automobiles Peugeot.

 

Aquitaine Le goût à la française

Gourmandises 100% basques

Quel bonheur de sillonner la France et d’en rapporter les plus belles spécialités! Aucun pays dans le monde ne possède une telle diversité de produits régionaux sur un territoire de taille équivalente. Et parmi tous ces produits, il en est un que j’aime particulièrement, tant il correspond à mon style de vie nomade : le gâteau de voyage. Sous ce nom, on désigne une pâtisserie qui s’emballe, se transporte et se conserve facilement sans réfrigérateur. Elle doit pouvoir résister à toutes les contraintes des trajets : voyager loin et longtemps, être trimballée, remuée et supporter les écarts de température.

En 120 ans d’existence, la Maison Pariès, fleuron de la gastronomie basque située à Urrugne dans les Pyrénées Atlantique, a su combiner l’art du gâteau et la confiserie de voyage. Il faut dire que, pour donner l’envie de transporter dès la fin du 19 ème des friandises depuis Bayonne ou Saint-Jean-de-Luz, il en fallait d’aussi résistantes que savoureuses.
Voilà comment sont nés, année après année, leurs Gâteaux Basques fondants à la cerise ou à la crème, leurs Mouchous, des macarons moelleux aux amandes accolés deux à deux, et leurs formidables Kanougas, des caramels onctueux à la vanille, au chocolat, à la noisette, au café… et qui ne collent pas aux dents… ou si peu!

Cette année, deux nouvelles spécialités ont vu le jour, preuve que chez Pariès on ne s’endort pas sur ses lauriers : « Kaxu », le Kanouga au beurre salé et piment d’Espellette, et le succulent Gâteau Basque Noisette pour lequel la Maison Pariès s’est lancée dans la replantation de noisetiers au Pays Basque. Ceci afin de favoriser les circuits courts et de surveiller étroitement la qualité de leurs matières premières.

Merci à la 5ème génération de cette dynastie de chocolatiers, de continuer à ravir nos papilles avec de petites douceurs 100% basques… et de penser aux futures générations de noisettes françaises!